Formations

Master 1
Droit international et européen en 2009
(Université Bordeaux)

Master 2 recherche
Droit international et Européen en 2010 (Université Bordeaux)

Docteur en Droit
CAPA et prestation de serment le 13 mars 2019

Justine
CASTILLO-MAROIS

Avocat collaborateur
Docteur en Droit

Justine CASTILLO-MAROIS  a démarré son activité en 2019 en qualité d’avocat collaborateur au sein du Cabinet DBCJ Avocats. 

Dans le cadre de sa formation au sein de l’Ecole de formation professionnelle des Barreaux de la Cour d’Appel de PARIS (EFB PARIS), elle a effectué son projet pédagogique individuel à l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides et au Tribunal Administratif de MELUN. 

Elle a intégré les effectifs du Cabinet DBCJ Avocats après y avoir réalisé le stage en cabinet d’avocats obligatoire en tant qu’élève-avocat.

Justine CASTILLO-MAROIS exerce dans les domaines suivants :

  • Contentieux administratif
  • Contentieux civil et contractuel

Compétences

Construction-Urbanisme
Droit des étrangers
Fonction publique (Etat-Hospitalière-Territoriale)
Responsabilité civile
Responsabilité professionnelle et droit des contrats

Formations

Master 1
Droit international et européen en 2009
(Université Bordeaux)

Master 2 recherche
Droit international et Européen en 2010 (Université Bordeaux)

Docteur en Droit
CAPA et prestation de serment le 13 mars 2019

ACTUALITÉS DU CABINET DBCJ

Pôle Immobilier : l’importance de la réception en matière de travaux.

Pôle Immobilier : l’importance de la réception en matière de travaux.

L’article 1792–6 du Code civil définit ainsi la notion de réception des travaux :

« La réception est l’acte par lequel le maître de l’ouvrage déclare accepter l’ouvrage avec ou sans réserve. Elle intervient à la demande de la partie la plus diligente, soit à l’amiable, soit à défaut judiciairement. Elle est, en tout état de cause, prononcée contradictoirement. »

lire plus
PÔLE FISCAL  : Traitement fiscal des plus-values latentes

PÔLE FISCAL : Traitement fiscal des plus-values latentes

Dans le contexte de la crise économique liée au Covid-19, la loi de finances pour 2021 a prévu une mesure optionnelle permettant de différer l’imposition de l’écart de réévaluation d’actifs pour la première opération de réévaluation constatée au terme d’un exercice clos entre le 31 décembre 2020 et le 31 décembre 2022.

lire plus